Art by SevniLock

Publicités

Quand Jawn dessine…/When Jawn draws…

Salut bande de bâtards ! (J’aiiiiime plagier Antoine Daniel 8D)

Vous connaissez John Watson ? Bien, parfait.
Vous n’êtes pas sans savoir qu’outre ses surnoms chien-chien, Johnny Boy et Robin, il y a Jawn.
Mais connaissez-vous mon Jawn ? J’en doute fort.

Primo : C’est une fille ! (À qui je donne un surnom de garçon, mais passons).
Secundo : C’est un génie. Sérieusement. Elle est brillante.
Et flippante, mais il faut bien ça pour me supporter :’)

Et donc… Elle dessine.
Dans son agenda, sur des miroirs, sur ses pieds (si si, je vous jure !) (J’avoue Jawn, ça me fait bien marrer x)


Hello bastards ! (I looooove to copy Antoine Daniel 8D)

Do you know John Watson ? Good, perfect.
You are aware a part of her nicknames doggyJohnny Boy and Robin, there is Jawn.
But do you know my Jawn ? I very much doubt it.

Primo : It’s a girl ! (It’s a girl to whom I give a boy’s nickname, but pass that).
Secundo : It’s a genius. Seriously. She’s brilliant.
And scaring :’)

And so… She draws.
On her datebook, on mirrors, on her feet (yeah, I swear !) (I admit Jawn, it makes me laugh x)

 

Picture  : The art of ironing… According to Sherlock. 

                  Famous purple shirt (of sex) and John’s favourite pants. (John’s red pants of sex).

 

image

One-shot – Il n’est jamais parti/He never left

Je n’ai publié ici qu’un court extrait car le one-shot ne fait que 639 mots.

La suite est ici : https://www.fanfiction.net/s/9703017/1/Il-n-est-jamais-parti 

Depuis mai/juin 2013, je suis sur le fandom BBC Sherlock et en regardant des vidéos sur Youtube j’ai pas mal d’idées de scénario.

J’ai écrit cet OS en écoutant Doomsday – Doctor Who soundtracks et Arrival of the birds – Cinematic Orchestra.

Bonne lecture 😉

***

POV John Hamish Watson

Je contemple la vitrine de la vieille boutique.

Derrière la plaque de verre, on peut voir un magnifique Stradivarius, semblable à celui de Sherlock.

Je me souviens parfaitement de lui, de chacune de ses manies, de ses regards ennuyés, sa peau pâle et ses boucles brunes.

Et aussi de sa manière de manier l’archet.

***

Quand il s’ennuyait, ses doigts grattaient distraitement les cordes, comme s’il cherchait quel morceau il allait jouer pour clore la soirée.

Je ne pouvais m’empêcher de l’admirer tant il avait de talent.

Il ne manquait pas de répartie et était passé maître dans l’art de blesser les gens avec de simples mots.

De quoi avais-je l’air, moi, ancien soldat, à côté d’un tel logicien ?

***

©JimmyHoward <– Moi, accessoirement x)


I’ve published an excerpt because the one-shot is only 639 words. 

The rest is here : https://www.fanfiction.net/s/9703017/1/Il-n-est-jamais-parti 

Since may/june 2013, I’m in the BBC Sherlock fandom and when I watch videos on Youtube I have a lot of story ideas.

I wrote this book while listening Doomsday – Doctor Who soundtracks and Arrival of the birds – Cinematic Orchestra.

Enjoy 😉

***

POV John Hamish Watson

I look at the window of the old shop.

Behind the glass , you can see a beautiful Stradivarius , similar to Sherlock’s.

I vividly remember him, each of its quirks, his bored look, his pale skin and dark curls. 

And also the way he handled the bow.

***

When he was bored, his fingers absently scratching the strings, as if he’s searching what song he would play to end the evening.

I couldn’t prevent myself to admire him, as he has talent.

He didn’t not lack of comeback and was a master in the art of hurting people with simple words. 

What did I look, me, former soldier, alongside such a logician ? 

***

©JimmyHoward <– Me, secondarily x)